Du stress à Noël? Non, merci, pas cette année!

Du stress à Noël? Non, merci, pas cette année!

20Déc
stress à Noël

Du stress à Noël? Toujours! En plus, cette année, je reçois ma famille le 24 décembre. Dinde à cuire, ménage à faire, cadeaux pour les jeux à emballer.

Vite, vite, vite… Je veux être prêt pour n’avoir rien à faire une fois mes invités arrivés.

Wô minute! Stop! Les nerfs! Ce n’est pas vrai que les atocas vont miner ma santé mentale!

Après tout, Noël devrait rimer avec détente, relaxation, bon temps, amusement et agrément. Pas avec stress et ongles rongés jusqu’au sang.

Sources de stress à Noël

Une courte recherche permet de constater que Noël, c’est stressant. Pas autant qu’une entrevue d’emploi, un blind date ou un retard incontrôlable chez le médecin, mais stressant quand même.

La préparation des repas, les achats de cadeaux, les déplacements et leur planification sous-jacente, etc.

D’ailleurs, de nombreux professionnels de la santé ont répertorié les points les plus énervants de Noël. Le Dr Michel R. Campbell, psychologue et sexologue, dresse une liste des sources de stress associées à Noël : l’argent, la visite, les voyages, la famille, l’alcool…

Pour sa part, la médecin Susan Biali prodigue dix conseils antistress pour nous aider à trouver la joie et la paix pendant la période des Fêtes.

La coach de vie suggère notamment de vivre le moment présent. C’est pas bête. Dans le fond, quand je magasine, je ne peux pas cuisiner en même temps.

Susan Biali écrit également de rester positif :

Plus vous vous plaignez, plus vous vous sentirez stressée. Même si votre horaire est plein à craquer, choisissez de parler de votre vie en utilisant des mots positifs et joyeux quand quelqu’un vous demande comment vous allez. Parler d’une façon positive est bénéfique pour l’esprit et le corps; quand on parle négativement, le corps nous « entend » et le perçoit comme un stress supplémentaire, et cela ne fait qu’empirer les choses.

C’est bien vrai. Et pas seulement durant la dernière semaine de décembre.

S’amuser pour chasser le stress à Noël

À bien y penser, la meilleure façon de s’amuser, c’est de… s’amuser! Tout simplement. Pour y arriver, rien de mieux que de retomber en enfance. Essayons un flashback collectif.

Quand j’avais dix ans, qu’est-ce qui me faisait triper à Noël? Recevoir des cadeaux, jouer avec mes cousins, réveillonner, passer mes journées en pyjama.

Maintenant quadragénaire, qu’est-ce qui me ferait triper à Noël? Donner des cadeaux, rire avec ma famille, bien manger et bien boire, passer mes journées en mou.

Alors, promesse à moi-même et avertissement aux autres : je retombe en enfance à Noël.

Choisir et dire non

Le dernier conseil que je tenterai d’appliquer n’est pas facile : « dire non ».

Je choisirai mes sorties, je refuserai des invitations. Il me sera impossible de tout cuisiner mon menu, de ranger la maisonnée à la perfection, de bourlinguer autant que je le voudrais.

Par contre, j’aurai avec moi tout l’amour et le temps que je souhaite consacrer à ceux et celles que j’aime et que je verrai à Noël. Et pour les autres, il reste 2017! Après tout, la vie continue une fois Noël passé!

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Jean-Pierre

    Bachelier en communication, rédaction et multimédia à la suite d’un retour aux études complété en décembre 2014, Jean-Pierre communique depuis le milieu des années 1990 à l’écrit comme à l’oral. Animateur, rédacteur, journaliste : du moment qu’il peut échanger avec les autres, il y trouve son compte.

Laisser un commentaire

  • x

    Vive l’été!

    Les matinées-spa pour enfants: L’activité aquatique qui défie toutes les intempéries. EN SAVOIR PLUS…